Photographie urbaine : Trucs et conseils

1

Photographie urbaine : Trucs et conseils

Par Sébastien Lavallée

 

Rue de New York, Photographie Urbaine, Quotidien, Janvier 2010 (© Sébastien Lavallée, 2010)

Rue de New York

En guise de suite à mon article Je vous complimente : souriez !, j’ai pensé vous offrir quelques uns de mes petits trucs afin de réaliser des photographies en pleine ville : comment être prêt pour capter LE moment tant recherché. Cet article est aussi une référence pour les personnes qui ont assisté à ma petite conférence vendredi dernier au Club de photo polarisé.

Dès les débuts de la photographie, alors que les Louis Daguerre de ce monde cherchaient par tout les moyens à réduire les temps d’exposition, l’être humain a été un sujet de prédilection. Du moins autant que le milieu dans lequel celui-ci évolue. Il est donc difficile d’établir une définition claire, puisque ce genre photographique peut en englober plusieurs autres,  de ce qu’est la photographie urbaine (ou street photography) si ce n’est pas son côté anthropologique : il s’agit de montrer les gens dans leur quotidien en y ajoutant son regard de photographe.

Équipement

Utilisez l’appareil le plus compact possible et une longueur focale entre 35 et 50 mm : cela vous permettra d’une part d’être plus près des gens et de ne pas jouer au paparazzi avec votre 70-200, mais aussi d’avoir une charge beaucoup moins importante à traîner sur votre épaule lors de vos longues marches. Apprenez bien tout vos réglages : vous devriez pouvoir manipuler votre appareil tout en regardant dans votre viseur.

Préparation

Que vous travailliez en mode priorité à l’ouverture ou, comme moi, en mode manuel, il est primordial de se trouver quelques petits trucs afin de régler l’exposition en fonction de ses besoins avant que la scène qui nous intéresse se déroule sous nos yeux. Pour ce faire, il vous faudra apprendre à déceler les différentes sources de lumières, observer la façon dont celles-ci affectent la scène et trouver les points les plus lumineux ainsi que les moins lumineux.

Ensuite, il vous sera facile de «comprendre» quels réglages choisir. Un bon truc: placer vous dans le même type de lumière et utilisez votre main ou encore de l’asphalte grise pour régler votre exposition préalablement. N’oubliez pas que la lumière est un élément très important d’une photo : une légère sous-exposition peut donner une toute autre signification à votre photo.

Anticipation

Pour faire ce type de photographie, il ne faut pas avoir peur des gens. Cela semble une évidence, mais beaucoup semble oublier ce principe de base. Lorsque vous marchez sur la rue, même sans appareil, observez la façon dont les personnages que vous croisez se déplacent. Qu’est-ce qui crée une hésitation dans le pas, une accélération du rythme ? Vous apprendrez aussi à jumeler ces actions à chaque type de personne : un homme d’affaire, sac dans une main et cellulaire à l’oreille, ne réagira pas de la même façon qu’un touriste à l’appareil photo au cou lorsque le feu de circulation tombera au vert. Utilisez ces connaissances pour anticiper et construire vos images.

Attitude

Laissez vos gros sabots à la maison : vous y gagnerez plus à vous mélanger aux gens. Il faut adopter une certaine assurance qui fait en sorte qu’il n’y a aucune différence entre votre attitude sans ou avec un appareil photo. C’est assez difficile à saisir, mais la clé est simplement d’en faire beaucoup et d’aller vers les gens. Un autre truc qui peut être intéressant lorsque vous prenez un inconnu en photo : commencer par un plan large, sans braquer l’œil au viseur, et approchez vous de photo en photo en cadrant plus efficacement à chaque fois.

Au sujet des personnes photographiées, il est évident que certaines n’aimeront pas être pris en photo. La plupart du temps, elle se manifesteront avant même que vous ayez eu le temps de peser sur le déclencheur. Respectez ce refus. Dans les autres cas, si la personne est vraiment le sujet principal, allez au devant des questions APRÈS avoir fait votre image. Présentez-vous, établissez un contact. Ne soyez pas celui qui bouscule tout le monde pour prendre leur place dans la file d’attente d’une épicerie, si vous permettez l’image.

Ce type de photographique est très intéressante entre autre par son niveau de difficulté (on y apprend toujours quelque chose, on devient toujours un peu plus efficace), mais aussi parce que cela permet vraiment de saisir de l’insaisissable : vous pouvez, par une simple image, en une fraction de seconde, montrer toute une gamme d’émotions et d’ambiances.

***

Pour compléter, je vous suggère le site web du photographe londonien Matt Stuart. Il possède un regard particulier, parfois humoristique, doublé d’une patience incroyable. Son travail illustre bien les petits trucs que j’ai tenté de vous transmettre dans cet article.

One thought on “Photographie urbaine : Trucs et conseils

  1. Pingback: Le 100e article – Concours « Gagnez votre site Web » | Infocale.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *