Norvège: Oslo, Flåmsbana et Nærøyfjord

0

Après une longue attente: le départ!

Après une longue attente: le départ!

 Oslo

Moyens de transport: À pieds (beaucoup), avion (trois fois), train, autobus, tramway, traversier et métro.

Après une longue attente sur les abords de la piste de décollage alors que l’on attendait impatiemment que Toronto se décide à ouvrir ses pistes, nous sommes finalement arrivés à Oslo juste à temps pour la fête de ma soeur Gabrielle qui y demeure avec son copain Mads. Nos bagages, après une correspondance ratée (encore Toronto) se sont retrouvés à bon port... un jour plus tard!

Peu importe, nous avons fait très bon séjour grâce à l’hospitalité de Gabrielle et Mads. Oslo est une ville en plein changement: de nombreuses grues signalent les chantiers (surtout près du port) où l’on ne craint pas d’innover. Le nouvel édifice de l’opéra en est un bon exemple avec son architecture réfléchie et audacieuse (rappelant un glacier) et son énorme coût de construction.

Premier constat par contre: la Norvège, c’est dispendieux! Nous le savions déjà, mais chaque repas nous le rappelle avec la réponse à la question «Ça fait combien en dollars canadiens, ça?», suivi d’une réponse qui surprend toujours! Il y a toutefois beaucoup à voir sans trop dépenser (si on a notre passe pour le transport en commun) comme le parc du sculpteur Gustav Vigeland (troublant parfois, mais impressionnant dans son exécution), le terrain du palais royal ou simplement une balade au centre-ville.

Vers Bergen

Moyens de transport: À pieds (beaucoup), tramway, train (deux fois), Flåmsbana, bateau et autobus voyageur.

Un paysage du Nærøyfjord.

Un paysage du Nærøyfjord.

Après Oslo, nous avons acheté des billets avec Norway in a Nutshell pour traverser le pays vers Bergen en passant par le Flåmsbana, un vieux train reliant Myrdal et Flåm dans un dénivelé impressionnant de 865 métres, ainsi qu’une balade en bateau entre Flåm et Gudvangen en passant par l’étroit Nærøyfjord. Il est impressionnant de traverser la Norvège par son centre: on s’élève au dessus du niveau de la mer et le paysage change pour laisser place à l’aridité et aux glaciers. Si la température n’était pas trop clémente lors du passage dans le Nærøyfjord, le paysage en valait toutefois le coup d’oeil!

Ce passage par Flåm nous aura aussi permis de goûter aux bières de la micro-brasserie Ægir et admirer son bâtiment rappelant les églises typiques en bois debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *