Mouches noires et vidéo

2

Portrait: Famille Trudel + HDSLR

Couple, Famille Trudel, Domaine Mackenzie-King, Gatineau, Québec, Mai 2010 (© Sébastien Lavallée, 2010)

(© Sébastien Lavallée, 2010)

Session portrait: Famille Trudel

Samedi dernier: petite séance portrait avec la famille Trudel. Une grande famille avec quatre couples, leurs enfants, huit au total, et trois chiens! Nous nous sommes rendus au domaine Mackenzie-King, dans le parc de la Gatineau. On m’avait dit: «Tu vas voir, il y aura pas mal de mouches noires!» Pas si mal: j’en ai bien croisé quelques-unes, mais rien de dramatique. Une chance: elle sont voraces ces petites bêtes! Ci-dessus, une photo de l’un des «enfants» de la famille et sa copine.

***

Vidéo: HDSLR

On en entend de plus en plus parler: telle série, telle publicité, a été tournée de A à Z avec un appareil photo réflex doté de capacités vidéo haute-définition. Moi-même, je possède un de ces appareils permettant ce genre de prouesse. Il semblerait que le vidéo vive une mini-crise à son image: tout le monde veut faire de la vidéo, même les photographes.

Ayant étudié au CEGEP en cinéma (il y a de cela d’innombrables années!), j’ai toujours trouvé cette association photo/vidéo plutôt inusitée. Le photographe conçoit une image à la fois. Tous les éléments doivent se retrouver dans cette zone rectangulaire. D’un coup d’oeil, on comprend tout. En vidéo, le montage revêt une importance capitale: c’est la suite des images qui crée la cohésion entre les différents éléments que l’on retrouve dans chaque plan. La photo peut être regardée quelques secondes alors que le plan, en vidéo, ne laisse aucune chance aux détails. Et que dire de cet autre aspect propre à la vidéo: le son?

On a qu’à jeter un coup d’oeil aux photos de Gregory Crewdson pour voir ce qui arrive lorsque l’on extirpe une image d’une bande film: le spectateur cherche des repères, cherche à créer du sens dans ce qu’il voit, et comme il a le temps de scruter l’image (dans le cas de Crewdson), il «invente» l’histoire, il recrée le montage.

Pour l’instant, l’aspect nouveau de la chose nous permet d’assister principalement à un grand débat sur la technique: tout le monde veut savoir «comment ça marche». Très peu de place est laissé au montage, au message: qu’est-ce que mon film raconte si j’ajoute ce plan-ci entre ces deux plans-là. Cela demeure un outil puissant, mais ce qui m’intéressera vraiment, dans les prochaines années, sera de voir qui en sortira avec les meilleures idées!

2 thoughts on “Mouches noires et vidéo


  1. J’abonde dans le même sens! Tout à fait!
    Excellente photo au paradis des mouches noires! Avec une famille Trudel tu ne pouvais pas rater ton coup! On est comme ca les « Trudel » hihihi!!! je te taquine nous n’avons aucun lien de parenté!

    Bonne journée!


  2. Je me demandais aussi: Pourquoi je ne me souviens pas de Geneviève? ahah

    Merci pour ta visite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *