Acheter local, en photographie?

3

Acheter local, en photographie?

Par Sébastien Lavallée

Acheter local, en photo ? Infocale.ca, Appareil photo, dans l'herbe, devant un jardin. (© Infocale, 2010)

Les locavores, vous connaissez ?  Il s’agit d’une attitude écologique où l’on ne consomme que ce qui a été produit à un maximum de 250 km de notre lieu de résidence.* Maintenant, comment serait-il possible d’appliquer ce concept aux habitudes de consommation photographique ? Très peu de matériel photo est produit en Amérique du nord, cela est indéniable. Cependant, il est possible de privilégier les achats à proximité de son domicile malgré tout.

* Si cela vous intéresse, d’ailleurs, jetez un coup d’œil au site web du Marché de Solidarité Régionale de l’Outaouais (MSRO). On commande en ligne, la cueillette se fait aux deux semaines et les produits offerts sont excellents !

Qui imprime vos photos ?

Plusieurs services d’impression avec commande en ligne existent, mais savez-vous vraiment d’où proviennent vos photos ? Où est situé le laboratoire responsable de l’impression ? Si vous tenez à l’impression en ligne, privilégiez un service qui offre la récupération à un magasin local : les photos ne feront donc pas plusieurs kilomètres en camion pour rien.

Personnellement, j’ai longtemps cherché un service en ligne permettant la vente de photo (agrandissements) qui serait situé le plus près possible de chez moi. Souvent, ces services sont américains (SmugMug, par exemple). Cela semble anodin, mais demandez-vous : Où sont situés vos clients ? La plupart du temps, la réponse sera «dans un rayon de 200 km de chez moi». Pensez maintenant à tout ce chemin parcouru inutilement par les photos imprimées lorsque ce client commande des agrandissements. De plus, vous encouragez une entreprise de VOTRE pays. À ce jour, le service le plus près que j’ai trouvé est Show My Photos, situé à Toronto.

«Aux États-Unis, c’est 20 % moins cher !»

C’est une réalité : le dollar canadien frôle (ou atteint) souvent la parité avec le dollar US. Les marchands, qui ont toutefois payé leur matériel à un prix plus élevé que ceux des États-Unis, ne peuvent pas ajuster leurs prix aussi rapidement que les marchés internationaux fluctuent.

Une chose à savoir concernant l’achat en ligne en provenance des État-Unis : il vous faudra non seulement bien souvent payer le transport, mais aussi le dédouanement (les taxes applicables, au Canada, en fonction de la valeur des biens, mais aussi des frais que le service postal pourrait vous imposer). Il y a une façon d’éviter cela en allant directement chercher votre colis de l’autre côté de la frontière, mais cela nécessite de longs déplacements en voiture ainsi que le devoir de déclarer votre achat aux douaniers (selon la valeur dont vous êtes autorisé à rapporter: une valeur totale de 50 $ CAN après 24 heures passées aux États-Unis). (Source : Agence des services frontaliers du Canada)

De plus, votre matériel est-il sécuritaire pour un usage au Canada ? Il existe une norme, CSA, qui assure qu’un produit est apte à être utilisé selon les normes du pays où l’on se trouve. Au Canada, chaque produit importé et revendu sur le territoire doit répondre de ces normes : s’il n’est pas conforme, il ne devrait pas être vendu. Avec certains produits américains, ou avec le succès grandissant de eBay, Amazon et autres, il arrive parfois que les produits vendus, n’étant pas importés au Canada, ne respectent pas ces normes. Le prix semble attrayant, mais le danger est bien réel : une surcharge pourrait causer un incendie. Comment prouver à votre assureur que vous n’en êtes pas responsable, en cas de réclamation, à partir de ce constat?

Acheter local ? Des avantages ?

Ayant déjà travaillé dans le monde de la vente au détail de matériel photo, je constate une attitude bien présente : certains acheteurs feront tout pour payer moins cher. On voit souvent, surtout sur Internet, des «magasins» vendant des produits légitimes avec une marge de profit dérisoire (donc des prix prohibitifs) en privilégiant la livraison directement au client. Pourquoi ce vendeur peut-il se permettre ce que votre boutique préférée n’osera jamais ? Tout simplement parce qu’il en coûte moins cher de gérer une telle entreprise : moins d’employés, puisque le service se fait en ligne, mais surtout aucun service après vente. Vous avez des questions, des problèmes, vous vous débrouillez !

Rappelez-vous aussi qu’en achetant tout aux mêmes endroits, vous vous assurerez, avec le temps, de meilleurs prix (fidélisation) mais surtout un excellent service !

D’autres idées? Laissez-nous un commentaire!

3 thoughts on “Acheter local, en photographie?

  1. Hans

    En plus, plusieurs marque ont des garantis par pays. Par exemple les appareilles photos Nikon avec une « USA warranty » en cas de défaut doivent être expédié au États-Unis pour que la garanti s’applique.

    J’ai magasiné des flashs dernièrement avant d’aller a New York ce printemps. Chez Bowen le service après vente se fait par les marchands locaux et il en coutait environ 45% plus chère pour l’équipement que j’avais en vue au Québec par rapport au prix à New York. Ça m’a beaucoup étonné. Par contre si tu veux du service après vente au Québec, ou plutôt à Montréal, après tu vas courir parce qu’ils vont te dire d’aller ou tu as acheté ton équipement tout simplement. Ça aussi ça m’a étonné c’est espèce de débrouille toi parce que j’ai demandé et je voulais savoir. Enfin c’est ce que mon étude de marché m’a apprise.

    Au truc qui me fascine hier j’ai acheté un deuxième fils déclencheur pour mon appareil sur Ebay pour monter un truc. Pour 6$ canadien on m’en envoie un, assez cheap dirons nous mais qui va faire ce que j’ai besoin, de Honk Kong … J’ai de la misère à figurer comment le kérosène peut même être payer avec ce montant.

    J’en suis donc pas mal à la conclusion de ton article. Quand on paie moins on a moins de service.


    • Effectivement, la garantie Nikon n’est valide que dans le pays où l’appareil est acheté. Pour Canon, c’est l’Amérique du Nord au complet cependant. Il y a un lien direct entre la marge de profit que s’attend à faire un magasin et le service qu’il offre, c’est indéniable, mais comme je le mentionne: si tu favorises les détaillants que tu connais, tu augmenteras la qualité du service avec le temps par la fidélisation. Avec toutes les possibilités d’achats par l’entremise de Internet, on semble oublier que le service est primordial pour ce type d’achat. Merci beaucoup pour ton commentaire ! :-)

  2. Pingback: Tweets that mention Acheter local, en photographie? | -- Topsy.com

Répondre à Hans Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *