À propos de «l’urgence de faire»

0

Les motivations du photographe

New York, Janvier 2010

La garde devant, impossible de voir plus loin que le bout de son nez. (© Sébastien Lavallée, 2010)

Un petit mot un peu différent cette fois-ci, plus personnel. Je suis un lecteur du blogue LIGHTING ESSENTIALS et je suis tombé sur cette entrée aujourd’hui: A Sense of Urgency. Are You Demanding More Of Yourself?

Ce que ce billet a de si particulier est qu’il met, selon moi, le doigt exactement sur ce que devrait être un photographe: il faut sentir ce besoin de «faire», de sortir et photographier (en plus de citer Leonard de Vinci et Yoda dans le même texte). Cela est vrai pour tous les photographes, de l’amateur au professionnel qui a 40 ans de métier. Ce désir de «faire» doit être présent, c’est ce qui garde en forme, ce qui aère notre art. En laissant de la place à l’imprévu, à l’inconfort, on comprend mieux quelle direction prendre et c’est la créativité qui en sort gagnante.

«Être plus qu’un homme d’affaire avec un appareil photo»

… une belle image, mais elle est aussi lourde de sens. Une photo est bourrée d’émotion lorsque le photographe y met du sien, lorsqu’il y laisse une partie de lui. Ce sentiment est difficile à expliquer, mais il fait partie de chacun de nous. C’est la partie un peu plus égoïste de la photographie: chaque image est comme une thérapie, un exutoire, un questionnement. Ensuite il est possible d’être plus perméable à ce qui se passe devant notre œil. La garde devant, impossible de voir plus loin que le bout de son nez. C’est mon expérience personnel en tout cas: j’aime la photo car j’arrive à en dire plus qu’avec de simples mots. Sans expliquer une image, je sais que le message passe, que l’on en saisi l’émotion.

De bonnes raisons pour sortir et faire des photos malgré le froid, la pluie ou la fatigue: pour oublier le reste et assouvir ce besoin de «faire»!

Alors, qu’allez-vous photographier aujourd’hui?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *