À manger, s’il-vous-plaît!

1

À manger, s’il-vous-plaît!

Par Sébastien Lavallée

Ma théorie est qu’en principe, toute bonne chanson doit parler de la température, mentionner les noms des villes et des rues et quelque chose à bouffer, dit Waits. Tu ne peux pas mettre des gens dans tes chansons et ne pas leur donner à bouffer! Tu es en train de créer un univers et tu invites les gens à l’explorer, alors tu dois leur donner quelque chose à faire une fois rendus.

– Tom Waits ( Le rat des champs, une entrevue accordée à Melora Koepke pour le Voir, 7 octobre 2004)

 

Assiette, couteau, fourchette (© Infocale, 2010)

J’ai parlé de technique et de créativité déjà, ça, c’est fait! Par contre, j’ai omis un autre aspect tout aussi important, mais beaucoup plus difficile à cerner. Il s’agit du sujet photographié lui-même, ce qui se déroule devant les yeux de celui qui regarde le fruit de votre travail. Personnellement, la citation que j’ai ajoutée au début de cet article, provenant du musicien bien connu Tom Waits, me revient souvent en tête lorsque je fais de la photographie, que ce soit un shooting «créatif» ou la couverture d’un événement: les gens doivent avoir quelque chose à se mettre sous la dent!

On ne parle pas des spectateurs, mais bien des personnes présentes dans votre image! C’est une métaphore, bien entendu, mais c’est assez près de la réalité. Vous ne pouvez pas, par exemple, réaliser toute une séance portrait sans «intention», sans motivation du sujet. Au cinéma, un bon comédien saura rendre l’intention d’un personnage sans même ouvrir la bouche. En photo, c’est la même chose.

Ce qu’il faut garder en tête, c’est l’idée que chaque image possède un «avant» et un «après»: une photographie fige une fraction de seconde, mais ce qui vient avant et après passera à l’esprit du spectateur. Si, dans votre image, aucun élément ne donne de piste de réflexion sur cet «avant» et cet «après», l’effet est raté… ou, du moins, il n’est pas contrôlé.

Au bout du compte, c’est ce qui fera la différence entre un snapshot de Mononcle Chose et une photo réussie: l’intention et les informations que vous transmettez par vos images. Demandez-vous si vous voulez simplement montrer une jeune femme devant un mur de graffitis ou si votre message ne pourrait pas être plus large, signifier plus que ce qui semble présent dans l’image à première vue.

Les meilleures images sont celles qui se suffisent en elles-mêmes, qui captent notre attention pendant plusieurs secondes, voire minutes, à scruter chaque détails. Elles sont de celles qui se «répondent» à elles-mêmes, en elles-mêmes: la «réponse» à la «question» qu’elles posent se retrouve dans l’image elle-même. Cela est valable peu importe le style, il suffit de savoir donner de la matière à l’oeil du spectateur, mettre de la bouffe sur la table pour vos sujets photographiques!

Vous connaissez une photo qu’on ne se lasse pas de regarder? Partagez vos hyperliens avec nous!

 

One thought on “À manger, s’il-vous-plaît!

  1. Pingback: Tweets that mention À manger, s’il-vous-plaît! | Infocale.ca -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *